^

AMAP Les Grand'Goules

MenuAdmin

Membre de l'Amap?


Identifiants perdu?

Paniers disponibles

» Devenir adhérent

» Le calendrier

» Passer une commande

Alerte!

Vous utilisez une version obsolète d'Internet Explorer. Afin de profiter de manière optimale du site, je vous invite à mettre à jour votre navigateur internet. Télécharger la dernière version d'IE »

Cuisson des topinambours

Postée par Anne-Marie C. le 13/02/2013 à 10:53

Pas de gaz avec des pommes de terre dans l'eau de cuisson

Premier truc infaillible : manger le topinambour cru. Il ne génèrera aucun vent. Et il est excellent râpé en salade, assaisonné avec de l'huile de noix et du vinaigre de cidre.

Mais si on préfère le manger cuit, il existe des moyens plus ou moins efficaces pour neutraliser la production de pets. Un des plus sûrs consiste à cuire ces racines tarabiscotées avec quelques pommes de terre. Le topinambour est riche en inuline, un glucide proche de l'amidon. Or, certaines personnes ont du mal à l'absorber par défaut d'enzymes permettant de l'assimiler. La pomme de terre qui dispose, elle, de cette enzyme qui manque aux topinambours est donc la bienvenue dans l'eau de cuisson.

Certains préfèrent introduire du bicarbonate de soude dans cette eau (1/2 cuillère à café par 2 litres). D'autres ajoutent aux topinambours de la sauge.

Et pour les adeptes de la cuisson à la vapeur qui préserve davantage goût et texture, je n'ai pas de solution. Peut-être quelqu'un a-t-il une astuce à nous communiquer ?

Une chose est néanmoins sûre, il ne faut JAMAIS réchauffer le topinambour car il devient encore plus indigeste et éolien.

Cuit, je l’adore en salade avec de l’échalote et du persil, ou chaud avec le jus de cuisson d’une volaille au four.

Modifiée le 05/03/2013 à 13:50

Tag: astuce, topinambour


Vous avez essayé cette recette? Partagez votre expérience.


Aucun commentaire.


Ne plus suivre cette recette

« Retour aux recettes